PRO DE LA PIPE ET DE LA BRANNLETTE

pro pipes et branlettes

Vous savez, parfois en Province on est loin de tout savoir et moi la première en quittant mon Ariège natale, J’ai découvert des choses que je n’aurais pas soupçonnées avant en habitant dans des grandes villes. Par exemple vous savez, surtout vous Messieurs, qu’il y a des prostitués un peu partout que l’on trouve sur des sites d’annonces où même sur le bord des routes fréquentées. Mais saviez-vous que dans les grande ville comme Toulouse, Lyon ou bien sûr Paris, il existe de vrai salons de massage, enfin ça n’en a que l’appellation, où des femmes souvent matures vous sucent et vous masturbent en vraies professionnelles. Rien d’étonnant à cela, c’est leur métier, un job d’ailleurs très rémunérateur selon les clients passés dans la journée et les prestations proposées. Ces femmes apprennent à donner du plaisir aux hommes, elles sont formées à fidéliser une clientèle qui sera dépendante et qui reviendra le plus souvent possible. Bien entendu, ce genre d’établissement cible une clientèle d’hommes plutôt aisés car les prestations sont extrêmement coûteuses. Je sais tout cela car une amie à moi dont je n’ai appris la nature de son travail que la semaine dernière (ça n’a rien changé entre-nous) exerce son art dans un établissement comme celui-là. Elle m’a raconté que les filles étaient prises en mains par des formatrices et qu’on leur enseignait à caresser et à lécher des testicules, à masturber avec délicatesse un pénis, à sucer sans surtout blesser, à s’amuser avec un gland, enfin tous ces petits détails qui font le bonheur des hommes et que bien des femmes ne savent pas pratiquer. Elles sont toujours en dessous très sexy, porte-jarretelles et bas nylon obligatoires, doivent être d’une discrétion absolue, des hommes influents fréquentent les lieux. On leur enseigne également à être dominatrice, à avaler le sperme, à exercer à deux fille sur le même gars, le principal étant que le client doit absolument être plus que satisfait et devenir totalement accro au salon, ici on remue des gros sous. Il faut en général un mois pour former une nouvelle et le chômage n’existe pas dans ce domaine où le premier tarif est de huit-cents euros !

Laisser un commentaire