INFIRMIERES BAISEUSES

INFIRMIERES BAISEUSES

Le fantasme de l’infirmière est un peu comme celui de la secrétaire, de l’hôtesse de l’air ou de l’institutrice, il est bien ancré dans l’inconscient des hommes même s’il ne touche que dix-sept pour cent des femmes de ces corporations qui sont effectivement de véritables salopes prêtes à tout pour baiser avec fougue. Je vais donc vous parler des infirmière aujourd’hui car dimanche dernier j’avais invité ma fille et mon gendre à dîner et ce dernier nous a racontés une anecdote savoureuse qu’il lui est arrivé dix ans plus tôt lorsqu’il a eu son accident de moto et qu’il s’est cassé le fémur. Il a passé quarante jours dans une clinique où bien sûr il a été opéré et où les chirurgiens ont mis une broche dans son os. Il a souffert au début et a été dans les nuages pendant au moins dix jours. Une fois remis mais toujours alité, il nous raconte sans pudeur que des envies ont commencé alors à l’assaillir, un besoin de sexe qui devenait de plus en plus urgent. L’infirmière en chef qui lui rendait visite tous les jours était, nous raconte-t-il, toujours en lingerie très fine sous sa blouse blanche comme un fait exprès assez transparente, on pouvait ainsi distinguer qu’elle portait des bas en nylon beiges foncée, un porte jarretelles et des culottes ressemblant vraiment à des strings. Chaque fois qu’elle lui rendait visite, il sentait une érection terrible qui soulevait le drap, elle était toujours accompagnée par une aide soignante ou un médecin. Il était dingue de cette mature sur laquelle il fantasmait à mort. Eh puis un samedi soir, voilà notre infirmière qui passe seule dans la chambre, toujours aussi bandante et mon gendre nous avoue l’avoir draguée carrément, sans détour, que risquait-il après tout, un refus, une engueulade, rien de méchant quoi ! A ce moment de sa narration, mon beau-fils sourit et nous dit de bien écouter ce qui va suivre. L’infirmière s’approche de lui, lui dit que ça ne doit pas être facile pour un jeune homme de rester sans baiser aussi longtemps et elle ajoute, « Je vais te soulager mon cochon ». Elle déboutonne sa blouse, lui prend la main et la pose sur ses cuisses et ses bas nylon très doux en lui disant à voix basse, « c’est ça qui t’excite petit salaud ». Lui il bande au maximum, son pénis le fait souffrir tant il est tendu, la bonne infirmière l’extirpe de son slip et engloutit la verge dans sa grande bouche rouge puis elle titille le gland avec le bout pointu de sa langue et gobe les testicules avec une maîtrise parfaite. Mon gendre raconte alors qu’il est déjà au bord de l’éjaculation mais la blouse blanche tombe, le string aussi et l’infirmière grimpe sur cette bite jeune et en rut et commence des allers-retours rapides, elle semble déjà jouir, elle lance des « oui,oui,oui ». Mon beau-fils ne peut vraiment plus se retenir, les gros seins de la femme sont dans ses mains et il malaxe ses fesse, il éjacule donc dans le vagin de celle qui lui apporte tant de bien, les jets sont nombreux et puissants, lorsque l’infirmière se retire son vagin dégouline le sperme tiède. Sans un mot elle passe à la salle de bain, sans doute se laver puis elle sort de la chambre. Le mari de ma fille nous dit avoir baisé cette fille deux fois par semaine jusqu’à sa sortie de l’hôpital et nous avoue presque sa nostalgie de la quitter. Voilà l’histoire véridique qui est arrivée à Philou, il ne ment pas je le connais bien. Tout cela pour dire que le fantasme de l’infirmière n’est pas un mythe, il est bel et bien fondé.

INFIRMIERES BAISEUSES 600x300_03

Si vous cherchez une baise hard, c’est juste à côté de chez vous et vous l’ignorez !

20130927102343_500x250_03

Laisser un commentaire