GROS SEINS DU MONDE

tumblr_n92yhpVTWQ1tw89rlo1_1280

J’ai choisi, trié et sélectionné les vidéos qui me semblaient le plus appropriées afin de vous présenter cette page qui va traiter des femmes qui ont la chance de posséder de belles poitrines généreuses qui font leur fierté et aussi le bonheur des partenaires qui les baisent. Je vous présente ici des vidéos uniquement Américaines, non pas que les Françaises aient des poitrines moins grosses ou moins belles que les Américaines, loin s’en faut mais pour vous démontrer, s’il en est encore besoin, combien ces femmes moralistes et puritaines sont cochonne, je devrais même dire vicieuse si je voulais m’approcher de la vérité. En effet, les Américains qui prônent sans cesse la morale, la bonne éducation, la fidélité, toutes ces conneries qui n’ont aucun sens, sont des gens pervers qui place la baise en haut de leur préoccupation, bien entendu ils s’en défendent, ce sont de vrais faux-culs. Les femmes Américaines arrivent en tête de liste, par exemple, des urgences dans les cliniques où elles se font retirer toutes sorte d’objets du vagin ou de l’anus, bien sûr elles clament haut et fort qu’elles ne savent pas comment pareille chose a bien pu arriver, de vraies salopes, mais des salopes moralistes qui soi-disant détestent les infidélités, les mensonges dans le couple, je ris sous cape car la vérité est bien autre. Mon conjoint qui a un ami en poste au parlement Européen nous a invités il y a deux ans de cela à faire un voyage avec sa compagne à Boston, nous nous fréquentons souvent puisque nous nous sommes connus dans un club échangiste Belge, ils sont d’ailleurs devenus des amis. On a donc profité de l’opportunité de voyager gratuitement, c’est rare de nos jours et une fois sur palace, on a visité les lieux bien entendu, on logeait dans un palace et j’avoue que c’était le paradis pour nous, communs des mortels. A la nuit tombée, notre couple d’amis nous a informés que nous partions en soirée dans un club échangiste situé en dehors de la ville, on ne pensait pas que ce genre d’endroit existait dans le pays le plus puritain du monde et, surpris, on a suivi le mouvement. On a roulé pendant une petite heure et on est arrivés nulle part, je dis nulle part parce que on s’est arrêtés devant un endroit désaffecté, une sorte d’entrepôt vide, enfin c’est ce que le lieu laisse penser mais il en est tout autre. Derrière cette vitrine peu alléchante, un petit boitier avec une carte, type carte de crédit à insérer, l’ouverture d’une porte puis une autre porte très peu éclairée, un autre boîtier, de nouveau la fameuse carte à insérer et un garage sous-terrain contenant à vue de nez au moins trois-cents voitures. Une porte assez lourde et derrière celle-là un vigile à qui montrer patte blanche. Encore une porte plus grande, de la lumière partout, un bruit infernal et là, oui là je vous le jure le temple des temples d’un club libertin et échangiste géant, démesuré, des hommes vieux, jeunes, des femme très jeunes, mature, vieilles, enfin un truc de malade, avec mon homme on a mis du temps à réagir. On a ensuite participé à la plus grande partie de baise de notre vie, on s’est vraiment régalés, ou, oui, chez les moralistes ça se passe comme ça, tous les notables de Boston sont présents, c’est l’orgie, immense. J’ai sucé et j’ai pris dans la chatte et le cul, en un soir, plus de bites qu’en dix ans de fréquentation de clubs échangistes chez nous, quant à mon compagnon j’ai eu peur pour lui, pour son palpitant, il ne se lassait pas de baiser des petites chattes fraîches, juste majeures. Toutes ses femmes et ses filles avaient des seins énormes, naturels pour les plus jeunes d’entre-elles et refaits dès qu’elles avaient dépassé la quarantaine. Ne me parlez donc plus jamais des valeurs Américaines, de l’honneur, de la fidélité, des Américains, tout cela n’est que foutaise et dès qu’une femme prend une bonne grosse trique dans la chatte là-bas, le premier mot qui sort de sa bouche est GOD, qui veut quand-même dire Dieu en Français comme chacun le sait… A méditer ! ( Les vidéos sont un peu longues à venir, je m’en excuse mais soyez patients, la récompense est au rendez-vous, je vous l’assure .)

Laisser un commentaire