BAISES ETUDIANTES

tumblr_njvjxh045n1tcn2bfo1_540

La vie d’une étudiante est complètement bouleversée lorsqu’elle passe du lycée à la faculté, peu importe la discipline choisie. Souvent les jeunes femmes doivent déménager sur le lieu même du campus et y vivre avec toute l’indépendance que cela confère. Les fréquentations changent et le cocon familial protecteur n’est plus là pour temporiser certaines choses, les petites filles sont maintenant devenues des femmes avec des beaux seins, de belles fesses et des corps qui aiguisent l’envie des mecs. Il n’est pas rare que les filles n’aient connu que des flirt sans lendemain avant de fréquenter les facultés, le changement risque d’être brutal mais salutaire pour beaucoup d’entre elles qui vont découvrir la baise, celle des grands, celle dont elles ont besoin, celle qui va les épanouir et les faire mûrir. Je prends l’exemple de ma nièce, la fille de mon frère qui vient de terminer sa première année de droit et que sa famille ne reconnait pas tant elle s’est affirmée et s’est métamorphosée, personnellement j’ai compris tout de suite ce qui lui était arrivée mais je n’ose pas en parler à mon frère ou à ma belle soeur qui semblent naïfs sur le coup. J’ai eu une discussion avec elle, elle sait que je ne suis pas un modèle de vertu ni de fidélité puisque je me suis mariée trois fois et j’ai divorcé autant de fois, elle s’est confiée et m’a dit qu’elle pensait être comme moi, c’est à dire une libertine. Elle m’a avoué des choses qu’elle n’oserait jamais dire à ses parents. Elle m’a raconté ses « sauteries » du vendredi soirs, ses partouzes, voire même ses orgies, ses essais avec les filles. Elle est persuadée que ses aventures sexuelles nombreuses et variées l’ont aidée à mieux travailler ses cours et à passer en seconde année. Ce qui m’inquiète me dit-elle, c’est que de simples baisers, je suis passée à tout ce que l’on peut faire en baise, fellations, sodomies, branlettes Espagnoles, double pénétration. J’ai tout essayé Tatie, tout affirme-t-elle et j’ai pris du plaisir dans toutes les pratiques et toutes les techniques, je ne conçois plus ma vie sans la sexe, sans avoir non loin de moi deux ou trois potes à ma disposition. Voilà son récit, je lui ai répondu qu’elle était belle et que ce qu’elle faisait était tout à fait normal, que maintenant elle était femme à part entière et que les femmes vivaient de la sorte. Ce que je dévoile ici serait, selon certains sondages sérieux, le lot inévitable de soixante pour cent des jeunes qui fréquente la fac en première année !

BAISES ETUDIANTES 600x300_03

Laisser un commentaire