Accueil GROSSES BITES En baise, j’ai vécu l’impensable

En baise, j’ai vécu l’impensable

0
7
74
(m=e-yaaGqaa)(mh=ecR8BoNkU4z01EVS)original_209671461

Il m’est arrivée une histoire assez incroyable pour que j’aie envie de vous la raconter. Tout a commencé dans un club échangiste de ma région que j’ai l’habitude de fréquenter souvent le samedi soir, j’y vais seule puisque je suis seule et sans attache, je suis toujours bien reçue car les femmes seules sont admises alors que le hommes non accompagnés ne le sont pas, en effet il y aurait sinon beaucoup plus de femmes que d’hommes à l’intérieur et ce n’est pas le but. J’y ai rencontré des connaissances et une fois après avoir bu une coupe, je me suis dirigée vers le petit salon violet où tout le monde semblait bien s’amuser, j’ai commence à sucer quelques queues puis une amie à moi nous a rejoints, elle a participé aux ébats elle aussi, un mec était vraiment bien monté et je lui en ai fait la remarque,(à mon amie), c’est là qu’elle m’a parlé de frères que nous nommerons Y en me disant que ces deux-là étaient les mieux membrés de France et peut-être du monde, elle s’est étonnée que je n’aie jamais entendu parlé d’eux, d’autant qu’ils n’habitent pas très loin de chez moi. Ils seraient interdits de club tellement leurs pénis sont longs, gros et large, des bites plus grosses que les chevaux, soi-disant. Elle m’a dit bien le connaître, elle et avoir tenté une baise avec eux, c’est à voir et à vivre a-t-elle ajouté, elle m’a même donnée leur numéro de téléphone et m’a dit d’appeler de sa part si je voulais tenter l’expérience. Quinze jours sont passés et un soir j’ai eu envie d’appeler ses phénomènes, j’étais dans ma période de grandes chaleurs, je suis très portée sur le sexe et j’étais excitée comme une puce à cette idée. j’ai appelé le numéro, je suis tombée sur une voix très grave et le gars m’a donné rendez-vous pour le samedi suivant, il m’a prévenu qu’il serait avec son frère car ils sont inséparables. le samedi, je suis allée dans la ville voisine, ils m’attendaient sur un banc en bas de chez eux, j’étais en petite robe, il faisait chaud, c’était en septembre, eux étaient en short, très musclés et avec de belles gueules. On est montés chez eux ensuite et on s’est installés sur le canapé, il m’ont parlé de leurs anomalie de pénis et tout à coup, alors que je regardais la cuisse de mon voisin de droite, j’ai vu un énorme gland sortir de son short, un truc de fou, un gland circoncis, gros comme une mandarine, il a pris ma main et m’a fait toucher, j’ai caressé le gland très doux, c’était vraiment impressionnant, puis les deux ont retiré leurs short et j’ai vécu le moment le plus incroyable de ma vie, j’avais devant les yeux des pénis de quarante centimètres, effectivement des bites plus grosses que celles des chevaux, elle ne montaient pas en l’air, l’afflux sanguin ne parvenant pas à les quiller mais elle étaient dures. Ils m’ont demandé de branler, ce que j’ai fait, j’avais en mains des tuyaux d’arrosage qui palpitaient, je les ai sucées l’une après l’autre, seule le gland rentrait dans ma bouche et la garnissait, je n’aurais pas été plus loin, ma bouche était pleine et des sensation commençaient à envahir ma chatte trempée. Ensuite le blond m’a prise très doucement, pareil seul le gland a pénétré mon vagin, la glisse n’était pas bonne, un vagin n’est pas fait pour recevoir pareils calibres, alors ils ont léché ma chatte longtemps et m’ont offert d’excellents orgasmes. je n’en croyais pas mes yeux, je matais ces pénis complètement médusée. J’ai après continué à les branler, je tenais ma main en dessous des glands et je m’activais avec toute mon énergie. Il se sont levés, ils se sont branlés debout devant moi et ils ont éjaculé des quantités de foutre que je pensais impensables, des jets d’une abondance époustouflante, des verres entiers, de trombes de jute qui m’on totalement inondée de la tête au ventre. Il faut le voir pour le croire, et dire que ces deux frères habitent à dix kilomètres de chez moi et que baiseuse comme je le suis je n’étais pas au courant. Bien sûr ils ne m’ont pas faite jouir avec leurs pénis, c’est impossible, ça ne rentre pas et c’est même dangereux, ils pourraient blesser gravement une femme, je ne sais pas si je retournerai un jour les voir, en attendant je m’en serais voulu de manquer ce spectacle à vous faire totalement halluciner !

  • 14

    Je suis boulimique de pénis

    Lorsque j’étais enfant, mon père nous a abandonnées avec ma mère et nous ne vivions …
Charger d'autres articles liés
  • (m=e-yaaGqaa)(mh=YEuxtgVt2DMX-6hO)original_46867471

    Gianna salope du net

    Dans le cadre de la catégorie gros et beaux seins naturels avec des mamelons roses de tout…
  • 7

    On baise sur le sofa

    Je suis une vraie lesbienne depuis toujours je crois mais je pense que maintenant j’…
  • 9 (2)

    Ma belle lingerie l’excite trop

    Hier soir mon mari m’a particulièrement bien fait l’amour, il y a fort longtem…
Charger d'autres écrits par keduku
Charger d'autres écrits dans GROSSES BITES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Je mate ma nièce en train de baiser

Comme chaque mois à peu près, j’invite ma nièce, la soeur de mon frère, à venir pass…