Accueil MATURES Je me masturbe des heures entières

Je me masturbe des heures entières

0
10
126
9 (2)

Je suis habituée maintenant à vivre sans mecs depuis que mon mari m’a quittée pour partir avec une jeune femme très belle qui n’était autre que sa secrétaire, il la baisait depuis plus de deux ans et un jour elle lui a demandé de choisir entre elle et moi. Evidemment elle avait vingt-cinq ans et mois quinze de plus alors le choix a été vite fait, de plus je ne peux pas avoir d’enfant et il a donc suivi un autre chemin, voilà un an maintenant. J’ai été assez surprise car il continuait à me faire l’amour tout en voyant l’autre et je ne me suis donc aperçue de rien, il est vrai que mon ex mari est très porté sur le sexe et qu’il bande beaucoup et a beaucoup de besoins également, je n’ai vraiment rien vu, qu’une idiote. On a donc dû vendre la maison et tout le reste et j’ai été obligée de chercher un appartement dans l’urgence, tout s’est fait très vite. Depuis cette séparation je j’ai eu qu’une aventure, enfin si on peut appeler ça une aventure car le mec ne bandait qu’à moitié, il était très maladroit au lit et je n’ai même pas joui le soir où il m’a prise, lui a eu une grosse éjaculation sur mes seins en plus et il en était tout fier, il y a vraiment des hommes qui ne comprennent pas qu’ils sont nuls, je n’ai jamais voulu le revoir. C’est tout ce que j’ai fait avec un homme depuis un an donc et je dois affirmer aujourd’hui que je suis assez dégoûtée des mecs, alors je me masturbe, j’ai acheté un panoplie assez complète de jouets intimes et je fais avec, je ne m’en porte pas plus mal finalement. je suis dans une belle résidence et l’appartement que j’occupe est très beau, spacieux et bine situé avec un très grand balcon, j’y ai p^ris mes repères à présent et le plus gros de la tempête est passé. Je travaille dans le monde de l’imprimerie où je suis responsable des achats et où j’ai un bon salaire, je peux donc subvenir à mes besoins sans mal, j’avais peur de la solitude au début mais on s’y fait assez vite et on ressent comme un vent de liberté lorsqu’on vit seule. Pour la baise j’ai donc réglé le problème et je baise seule si je peux m’exprimer ainsi, le samedi est le jour que je consacre à mes plaisirs en solitaire, il faut que j’évacue ces envies qui mettent mon ventre en ébullition, le manque est difficile à gérer et quand on est mal baisée ou pas baisée du tout, on doit apprendre à se faire du bien si on ne veut pas devenir folle. Le samedi donc, je me lève vers neuf heures, je prends mon petit déjeuner sur le balcon quand il fait beau, je prends mon temps, je bouge assez comme cela en semaine, ensuite je commence à caresser mes jambes puis je passe mon peignoir en soie ouvert et je m’allonge sur le lit, dans ma table de chevet à côté de mon lit se trouve mes instruments de bonheur, samedi dernier je me suis servie du gros et grand gode en cristal, j’avais envie de lui-là et pas d’un autre ce jour-là. Allongée sur le lit, mes seins débordent de mon peignoir, j’ai une poitrine magnifique et de beaux seins en forme de poire que j’adore sucer, j’adore surtout lécher mes mamelon qui sont larges et très sensibles. Je caresse ma poitrine un bon moment avant de passer mes mains sur ma chatte rasée façon ticket de métro, le lèvres de ma chatte sont très épaisse aussi et je prends beaucoup de plaisir à les caresser ce qui le stimule. Ensuite j’attrape mon gode et je l’enfile au fin fond de mon vagin, ensuite je me retourne et je l’enfile au fond de mon anus, je mouille comme une chienne, mes orgasmes ne tardent jamais à venir à partir du moment où les va-et vient du gode sont rapides et violent, je jouis comme un salope, je gémis puis je hurle, je perds la raison, mes yeux révulsent, c’est aussi bon qu’avec une belle bite tendue. Je ne me contente pas d’un seul orgasme, ils s’appellent les unes les autres, je peux rester allongée sur mon lit des heures entière à me faire jouir, à me caresser, à fantasmer comem une folle sur des situations improbables qui me donnent du vrai plaisir en solo. Samedi dernier j’ai arrêté de me masturber car j’étais exténuée sur le coup de quinze heures, je me masturbais depuis dix heures le marin et j’avais obtenu facilement une trentaine d’orgasmes, c’est difficile à imaginer et pourtant c’est la stricte vérité !

  • 1 (6)

    Grosses pénétrations

    Il y a des femmes qui ne peuvent absolument pas ou plus se contenter de faire l’amou…
  • 1 (6)

    De la grosse bite

    Rien de trop à dire sur cette blondasse sinon que c’est une pétasse qui a soif et fa…
  • 356055493ed0e48ca5

    Commerciale en lingerie fine

    Dans notre estimable catégories de lingerie fine, de bas nylon, de porte-jarretelles, de c…
Charger d'autres articles liés
  • 79608549596af4fe6c

    Compilation éjaculations faciales

    Les éjaculations externes qu’elles se situent au niveau de la bouche, visage, des se…
  • 006

    Jeune baiseuse excellente

    Il y a des jeunes femmes très bien sur tous les points mais qui galèrent tellement pendant…
  • solo girl

    Lingerie bandante

    Ce n’est pas la première fois que je vous en parle bien sûr mais je suis obligée de …
Charger d'autres écrits par keduku
  • 6 (4)

    Mature baisée par un jeune

    C’est vraiment le coup classique de la mature en chaleur, bon chic bon genre qui bai…
  • (m=e-yaaGqaa)(mh=pK2lmUeNd2EKS5SW)original_253722272

    Encore une mature affamée

    Ah pour certaines femmes c’est vraiment dur de vieillir ! Tout à coup on se retrouve…
  • 1931308557ff4ce278df

    Mature branle son homme

    Quand les hommes prennent de l’âge, c’est à dire qu’ils dépassent la cin…
Charger d'autres écrits dans MATURES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La belle rousse hurle

Cette belle rousse est une étudiante cochonne mais qui n’a pas tellement l’hab…