Accueil MATURES Je suis une maman chaude

Je suis une maman chaude

0
11
262
9 (2)

Mon fils a vingt-deux ans, je l’ai eu j’avais vingt ans, il fait des études de commerces assez poussées. Je me suis mariée très jeune avec un homme plus vieux que moi puisque à l’époque il avait déjà trente-cinq ans et une belle situation en poche héritée et de ses entreprises. Mon mari n’est donc presque jamais à la maison, il est toujours par monts et par vaux aux quatre coins du globe pour ses affaires. Quand il rentre pour quelques jours, il me baise bine entendu mais sans grandes convictions, je sais qu’il donne dans les jeunettes, heureusement je suis encore une femme très baisable et il ne peut pas être accusé de ne pas remplir son devoir conjugal, il me baise donc au plus deux fois par mois, je ne peux évidemment pas me satisfaire de cette situation, d’abord parce que j’ai des gros besoins en la matière et ensuite parce que j’aime bien moi aussi me taper quelques beaux gosses jeunes et vaillants qui ont de jolis pénis presque neufs et appétissants, mon époux ne me pose du reste jamais de question à ce sujet et je mène ma vie comme je l’entends, lorsque j’étais plus jeune j’ai assez souffert de cela pour continuer à me morfondre à quarante-deux ans. J’ai toujours vécu dans le luxe, je n’ai jamais travaillé et je n’ai donc jamais eu le moindre problème matériel, j’achète tous les fringues que je veux, les voitures que je veux, bref je ne sais pas ce que veux dire compter à la fin du mois. Mon fils a beaucoup de copains et aussi quelques amis, dans mes conquêtes je pioche souvent dans ses copains qui pour certains me draguent ouvertement, il y a des beaux gosses qui me plaisent énormément et que je me tape sans aucun remord, je ne suis jamais déçue car ce sont des fils de la bourgeoisie locale et ils ne sont pas voyous. La semaine dernière j’étais dans notre villa, l’une de nos résidences secondaires, en Bretagne, et j’ai rencontré par hasard à la maison de la presse l’un des ses gars qui m’a aussitôt reconnue, il m’a offert un café et il m’a fait du rentre dedans sans se gêner le moins du monde, ce mec m’avait déjà mater et draguer cet été lorsque nous avions passé une semaine ici en famille. cette fois-ci j’étais seule et je l’ai invité pour le soir même à venir dîner avec moi, j’avais mon idée derrière la tête, il est jeune, très mince, belle gueule et j’ai eu envie de me le taper, je n’avais pas baiser depuis plus de quinze jours et j’ai pensé qu’une bonne partie de baise avec un jeunot me ferait le plus grand bien. Il est arrivé à la villa vers dix-neuf heures et on est immédiatement passés aux choses sérieuse, les jeunes ont du culot maintenant et il m’a carrément dit qu’il savait pourquoi il était là alors qu’on avait plus qu’a commencer à baiser. Il a défait son ceinturon et j’ai sorti sa belle bite de son jean, je dis sa belle bite car elle est longue, très longue et elle est terminée par un gland rose en forme de flèche, de toute beauté, j’ai sucé goulûment, j’avais envie de ce membre qui ne cessait de grossir dans ma bouche. Le seul défaut avec les jeunes gars c’est qu’il éjaculent très vite mais comme il bande de nouveau instantanément ça compense largement. Après qu’il a eu éjaculé suite à ma pipe experte, je me suis allongée sur le canapé et il a chopé ma chatte en cunnilingus, je me suis laissée aller, sa langue était bonne et gaillarde, je me suis tapée un orgasme très intense, ensuite il m’a prise en levrette assez appuyée en caressant mes fesses encore très fermes, il m’a ensuite sodomisée un cour instant, le temps de profiter à fond de ma croupe. De nouveau il m’a retournée, il m’a roulé quelques pelles puis il a mangé mes bouts de tétons longs et durs, mes seins sont petits mais mes mamelons sont épais et appétissants, tous les hommes me le disent. J’ai joui de nouveau à hurler, lui il s’est retiré de mon vagin puis il a éjaculé sur mon ventre l’inondant de foutre tiède et très abondant, on se demande d’où ces jeunes sortent autant de foutre, les jets étaient impressionnants, en nombre d’abord puis en puissance ensuite. J’ai nettoyé son gland avec ma langue et mes lèvres qui adorent cela. Ensuite on a dîné, il était plus de vingt heures et après on a baisé de nouveau jusqu’à minuit, heure où il est rentré chez lui, cette baise excellente avec ce jeunot m’a vraiment fait du bien, j’en avais besoin pour mon moral, j’étais toute revivifiée et apaisée, c’était fameux !

 

  • 83501654b244cc2d054

    Mormon baise ses femmes

    Bien que la polygamie soit maintenant interdite soi-disant par le culte Mormon, elle n&rsq…
  • 17173975573d86fec888

    Bonne Sodomie

    Il y a des jeunes qui sont vraiment experts en bonnes baises hard, ils n’ont pas app…
  • 1 (6)

    Blonde à Blacks

    Beaucoup plus de femmes qu’on ne pourrait l’imaginer sont, de nos jours, attir…
Charger d'autres articles liés
  • 83501654b244cc2d054

    Mormon baise ses femmes

    Bien que la polygamie soit maintenant interdite soi-disant par le culte Mormon, elle n&rsq…
  • 8 (1)

    Elles aiment le gros pénis

    S’il est vrai que bon nombre de femmes n’apprécient pas spécialement les gros …
  • VFL_0475

    Bas de soie

    Je sais que ce n’est pas tellement l’époque mais comme c’est le jour du …
Charger d'autres écrits par keduku
  • 13

    Mature perverse

    Il n’y a pas que les hommes qui sont pour certains pervers, les femmes également et …
  • 31460025946d6eaee012

    Mature branle son jeune locataire

    Quand les matures commencent à être chaudes, elles inventeraient n’importe quoi pur …
  • 6 (4)

    Mature baisée par un jeune

    C’est vraiment le coup classique de la mature en chaleur, bon chic bon genre qui bai…
Charger d'autres écrits dans MATURES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Salopes en bas nylon

Une bourgeoise qui porte de la lingerie avec des bas nylon est couchée avec les cuisses ou…