Accueil JEUNES-18-21 Longue levrette avec éjac interne

Longue levrette avec éjac interne

0
13
330
15694245569bbf47268b

Je continue mes études dans le commerce et je suis en première année, je n’ai que dix-neuf ans et au début la solitude me pesait beaucoup, j’ai failli tout arrêter pour rentrer chez moi et pour revoir enfin ma famille et mes amis. Ici je suis loin de chez moi, de mes repères, de ma vie de lycéenne, je le vivais vraiment mal il y a encore deux mois de cela, j’étais trop éloignée de tout ce à quoi je suis attachée. Et puis est venu ce jeune prof qui m’a matée en cours dès qu’il m’a remarquée, il enseigne depuis un ana seulement te dans son regard je lisais les même choses que moi, comme de la tristesse et de la mélancolie, comme s’il lui manquait quelque chose qui l’empêchait d’être heureux. Le hasard a voulu qu’il habite la tour en face de la mienne et que forcément nous nous rencontrions dans le quartier, à la brasserie centrale plus exactement où il buvait un café crème comme moi, histoire de sortir un peu le samedi. On s’est dit bonjour et il m’a demandé s’il pouvait se joindre à moi pour discuter un peu, je n’allais pas dire non, surtout que je suis trop seule et que je ne connais personne dans cette grande ville impersonnelle où tout le monde ignore tout le monde et où tout va très vite comme l’éclair. On a beaucoup parlé, sauf des cours bien entendu et j’ai senti qu’il était à peu près dans le même état que le mien, triste et loin de sa famille, il a cinq ans de plus que moi et il est mignon, il est touchant aussi, il me plait beaucoup. On s’est quittés un peu à regret et il m’a dit qu’un soir nous sortirions dîner quelque part en toute discrétion, afin d’éviter les suppositions qui se créent souvent dans les rapports entre prof et élève, je lui ai dit oui immédiatement, en fait je n’attendais que cela et je suis rentrée contente. On s’est revus à la fac bien sûr puis il m’a invité à dîner une dizaine de jours après, un restaurant assez chic où on a très bien mangé du reste. On est ensuite allés au cinéma puis il m’a proposé de venir chez lui pour boire un pot et ne pas se coucher comme les poules. J’y suis allée, je l’ai suivi et au fil des paroles, au fil des confidences on en est venu à se rouler de longues pelles mouillées très bonnes, je ne suis pas pucelle, j’ai déjà baisé trois fois et je ne craignais donc rien de ce côté-là. Il s’est déshabillé et j’ai fait la même chose, je me suis allongée sur le sofa, j’étais nue, je suis fine, j’ai des seins splendides, pas très gros mais avec des tétons boursouflés, épais et roses très clair, il a passé beaucoup de temps en préliminaire à lécher les aréoles, à caresser mes beaux seins et à m’embrasser de partout, dans le cou, il mordillait doucement mes oreilles, ce gars est vraiment très doux et il m’a mise aussitôt en confiance, j’étais chaude comme le feu et j’avais vraiment envie qu’il me baise, son pénis commençait à être gros et tendus. Tout à coup il est passé derrière moi, j’étais allongée sur le ventre et il m’a prise délicatement en levrette, je sentais bien son pénis qui ne cessait de s’agrandir et de gonfler, je frémissait de désir et ses va-et vient me donnait beaucoup de plaisir jusqu’à mon premier orgasme qui est intervenu au bout de cinq minutes de pénétration. Je lui ai ensuite demandé de se retirer de mon vagin, j’avais une envie folle de le sucer, de sentir son membre vivre dans ma bouche, il a donc présenté sa verge à mes lèvres et je lui ai taillé un belle fellation tendre, j’ouvrais grand ma mâchoire et j’avalais son gland et sa tige entièrement, je l’ai entendu soupirer, j’étais heureuse puis il m’a reprise dans la même position, il caressait maintenant mon dos, mes épaules et mes fesses ce qui eut pour effet de me donner un autre orgasme encore plus puissant que le premier, j’ai beaucoup gémi et il a compris que je jouissais fort, il a alors pris mon cou et l’a tiré en arrière pour atteindre ma bouche et l’embrasser franchement, il bandait de plus en plus, on baisait sans capote, je sais il ne faut pas le faire mais on la fait et lorsque j’ai senti sa verge vibrer je savais que son foutre était en train de monter dans son gland. Effectivement il a éjaculé en moi, j’étais remplie de sa jute blanche et abondante, lorsque je me suis levée je dégoulinais de sa semence visqueuse, il m’a roulé de nombreuse pelles et m’a demandée de rester dormir dans ses bras. Le lendemain c’était dimanche et on a passé la matinée à baiser et l’après-midi à se promener. On tient à demeurer discrets afin qu’il n’ait pas d’ennuis à la fac mais on vit maintenant pratiquement ensemble , en tous les cas on fait l’amour tous les jours et je trouve enfin la vie loin des miens supportable, il était temps, je pense que je suis en train de tomber amoureuse !

  • 7 (1)

    Vieux cochon baise une Asiatique

    C’est toujours pareil depuis des lustres, c’est toujours les mecs pétés de tun…
  • 31693085947d4cc4e6ca

    Pipe matinale

    Les hommes adorent être sucés le matin au réveil, tous les hommes sont friands de cette gâ…
  • 1938302558047efb90a9

    Massages et éjaculations

    Les femmes adorent être massées surtout après avoir effectué une séance de sport, en effet…
Charger d'autres articles liés
  • 14496554993dbbaed69

    Bonne levrette douce

    Les hommes ont de tout temps adorer prendre les femmes en levrette, à n’importe quel…
  • 7 (1)

    Vieux cochon baise une Asiatique

    C’est toujours pareil depuis des lustres, c’est toujours les mecs pétés de tun…
  • 31693085947d4cc4e6ca

    Pipe matinale

    Les hommes adorent être sucés le matin au réveil, tous les hommes sont friands de cette gâ…
Charger d'autres écrits par keduku
  • 267087958cae5d9b70a5

    Attirée par une belle bite

    De plus ne plus de jeunes femmes se régalent de bites plus âgées qu’elles et on dira…
  • 3 (4)

    Baise de voisinage

    samedi soir cette jeune femme rentrait de vacances,seule, elle n’avait pas du tout l…
  • 1726641557555f6a906d

    Jeunette massée

    Pour une fois que je ne vais pas vus montrer une fille qui masse la grosse bite d’un…
Charger d'autres écrits dans JEUNES-18-21

Laisser un commentaire

Consulter aussi

On se tape un vieux porc

Avec ma cousine germaine, depuis que nous sommes en âge de le faire, nous baisons toujours…