Accueil BOURGEOISES Je branle la verge rose de mon beau-fils

Je branle la verge rose de mon beau-fils

0
38
282
(m=e-yaaGqaa)(mh=MDnv5HIxLS5eKgnJ)original_5172103

Je suis remariée avec un homme qui a une quinzaine d’années de plus que moi et qui n’est pas souvent à la maison car il est chef d’entreprise et il a beaucoup de travail de représentation, surtout à l’étranger, il est donc souvent absent. Quand je l’ai épousé je savais tout cela mais j’ai joué la sécurité, un mariage de raison plus que d’amour car j’ai tellement souffert dans ma vie et en particulier avec mon ancien mari qui me battait et qui était toujours à la rue, que j’ai décidé de vivre confortablement et à l’abris de tous besoins matériel. Je savais aussi qu’il avait un fils de douze ans à l’époque puisqu’il en a dix-sept maintenant et que je devais prendre les deux, père et fils, sa mère étant décédée avec son amant dans un accident de la route. La vie s’est donc installée petit à petit et nous sommes malgré tout parvenu à vivre heureux pendant les cinq dernières années mais les affaires sont difficiles en ce moment et mon mari est de plus en plus éloigné de la maison, il rentre parfois deux fois trois jours par mois ce qui est peu. Autre imprévu mais qui est de taille, mon beau-fils qui n’a jamais eu de copine s’est mis à craquer sur moi, il me mate sous la douche, il renifle mes sous-vêtements dans la corbeille de linge sale, il fouille mes armoires pour se branler dans ma lingerie sexy, il me regarde dormir en se touchant, bref c’est devenu assez ingérable. Je n’ai rein dit à mon mari qui a assez de soucis comme cela et j’ai tenté de faire avec, j’ai eu une discussion avec mon beau-fils, il a dix-sept ans à présent, il est chaud comme la braise, c’est un homme, il m’a dit qu’il voulait que je lui fasse du bien, je lui ai expliqué que c’était impossible qu’on est des relations sexuelles ensemble, que je ne pouvais pas tromper son père, contre qui il a la haine, avec lui ni avec personne d’autres d’ailleurs. Il ne m’a pas lâchée, il a dit qu’il me mènerait une vie infernale, que je serais obligée de faire ce qu’il veut si je ne voulais pas devenir folle. Alors, plutôt que de me braquer contre lui on a fait un compromis, je lui ai dit que j’allais le soulager avec mes mains, en quelques sortes que j’allais le branler pour vider ses couilles du surplus de jute qui lui donnait autant d’envies. Il était ravi et il a accepté l’idée en précisant bien qu’on ne baiserait pas, c’est à dire qu’il ne me prendrait pas, aucune pénétration donc, ça c’est impossible et je suis parvenue à lui faire entendre raison sur ce sujet. On s’est donc confortablement installés sur le canapé, il a retiré le bas de son jogging ainsi que son boxer, une belle verge rose et neuve est sortie de là en érection, le petit salaud bandait comme un cheval, sa bite était raide et droite, le gland était très pâle et la goutte de jute était au bout de ce dernier. J’ai donc pris sa belle petite queue entre mes mains et je l’ai branlé à toute vitesse, il gémissait doucement, ses jambes tremblaient, il donnait des coups de reins, il disait que c’était trop bon, il regardait mes mains branler sa verge comme s’il n’avait jamais rien vu d’autre dans sa vie. Son pénis devenait de plus en plus gros et de plus en plus ferme jusqu’à l’explosion finale trois minutes après le début de la branlette, des jets incroyables de foutre sortaient de son gland, des jets puissants et fournis de sperme très blanc et fluide, il se mordait les lèvres et gémissait de plus en plus fort, je n’avais jamais vu un autre mec autant éjaculer à la fois, il y en avait partout, sur lui, sur moi, sur le canapé et par terre. Il était en nage et moi je mouillais comme une garce. Je suis une femme fontaine et quand je mouille je mouille. Il a ensuite voulu me masturber à son tour, j’ai refusé mais je suis allée chercher mon gode vibrant que j’ai placé sur mon clitoris, il assistait à la scène bien entendu et au bout de trente seconde des jets de cyprine très importants s’échappaient de ma chatte, je hurlais de plaisir, il me donnait des bisous dans le cou, il est gentil, il regardait le spectacle en touchant de nouveau sa bite qui rebandait à mort. Depuis, je le soulage trois fois par semaine, c’est notre marché, je ne veux pas qu’il me baise, ce serait incorrect, surtout qu’il n’est pas encore majeur et que je vis avec son père. je lui vide les couilles donc et c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour le calmer et pour qu’il soit gentil avec moi !

Charger d'autres articles liés
  • 221705549fe6c36c5dd

    Baise dans famille recomposée

    Souvent dans les familles recomposées il se passe des choses qu’on ne soupçonne pas …
  • 214376155a85cc31aeb0

    Masturbations rapides

    Dès qu’il commence à faire beau, que la nature est belle, que les oiseaux gazouillen…
  • 4 (1)

    Deux coquines pour un pénis

    Souvent les jeunes femmes se tapent un mec à deux, il parait qu’il y a plus de femme…
Charger d'autres écrits par keduku
  • (m=e-yaaGqaa)(mh=-mb_dOJ3zktflK3C)original_19654561

    Elle se masturbe

    Eh oui Messieurs, vous n’êtes pas les seuls à vous branler, les femmes aussi se mast…
  • 8 (1)

    Les bourges s’encanaillent

    Ah quand les bourgeoises mariées à de vieux grabataires profitent que leurs maris font la …
  • 61354054ac3968081b4

    Bonne baise en lingerie fine

    Cette bourgeoise à peine mature qui a l’air d’avoir beaucoup de tempérament s&…
Charger d'autres écrits dans BOURGEOISES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Un ami de papa me baise

Avant Hier c’était la fête à la maison, on a fêté des dix-huit ans et je voulais que…