Accueil BOURGEOISES Une rentrée chaude en baise hard

Une rentrée chaude en baise hard

0
11
223
pipe-magnifique-2

Je suis prof de philosophie dans le même lycée depuis près de dix ans maintenant, c’est un lycée très grand et nous sommes de nombreux professeurs à enseigner ici, moi j’ai mes repères et je suis heureuse de rentrer pour plusieurs raisons. Chaque année il y a de nouvelles têtes dans le corps enseignant, moi je mate surtout les nouveau mâles car je suis une grosse baiseuse avec des besoins de plus en plus prononcés et je dois trouver le mec chaud qui me baisera tout au long de l’année. Il faut dire que chez moi je ne suis pas vernie, mon mari qui a dix ans de plus que moi est un gars qui n’a plus envie de me baiser et je crois qui n’a plus envie de baiser tout court, de temps en temps, quand j’ai trop faim, je m’approche de lui, je sors sa verge et je lui taille une pipe mais il met une plombe à bander et encore quand il bande c’est mou et ça ne me fait pas grand mal, je suis totalement insatisfaite, si je reste avec mon mari c’est qu’il est très riche et que j’aime l’argent par dessus tout, c’est la chose que j’aime le plis après la baise, alors je subis mais quand il y a des vacances d’été interminables, je dois me le farcir tous les jours sans trop pouvoir me faire défoncer ailleurs, alors oui les vacances sont longues à ce titre, cette été je n’ai fait qu’un écart avec un jardinier qui travaillait dans une propriété à trois maison de la mienne, heureusement le gars était un bon niqueur et je me suis régalée quelques fois. Dès le jour de la rentrée, j’ai repéré un nouveau prof, il est prof de maths et j’ai vu immédiatement que c’était un chaud lapin, je ne me trompe jamais en principe, j’ai juste prié qu’il soit marié comme cela ça évite tout attachement, les queutards ne veulent que baiser et ils ne vous collent pas ensuite, de plus j’ai besoin de discrétion, déjà vis à vis de lycée et ensuite aucune fuite ne doit arriver aux oreilles de mon mari, les gens sont si méchants et jaloux, surtout les collègues femmes, elles sont jalouses, ce sont les pires, parce que ne croyez pas dans le monde de l’enseignement beaucoup de femmes sont de pures chiennes hystériques. J’ai donc approché ce gars dans la salle des professeurs, on s’est plus de suite je pense, il m’a dit qu’il habitait dans un village voisin avec se femme et sa fille, je lui ai dit que j’habitais également le village voisin, pas le même que le sien, avec mon vieux mari, il a compris l’allusion, je savais que c’était un baiseur, ses yeux et sa façon de me mater me l’ont vite confirmer. Je suis très professionnelle en cours mais après quand je baise, je baise, je suis vraiment la salope, j’en veux toujours plus. En général pour rester les plus discrète possible j’attire mes proies dans ma classe que je ferme à clé et je baise dans le petit bureau du fond caché lui-même par une porte, on ne peut pas être plus en sécurité, bien sûr il ne faut pas hurler ni gémir trop fort, quoi que passé une certaine heure personne ne circule dans les couloirs de lycée, même les femmes de ménage passent me matin très tôt. Le deuxième soir le mec dont je vous ai parlé plus haut était dans ma classe, une fois encore je ne m’étais pas trompée mais je l’ai quand même chopé encore plus vite que je ne l’aurais cru. Je lui ai d’emblée taillé une grosse pipe, c’est ma spécialité, sa queue est vraiment d’un calibre plus que correct et je suis contente de l’acquisition de cet amant. Il bandait de plus en plus, mes lèvres glissaient sur sa tige et je mordillais son gland puis j’ai gobé ses belles couilles que j’ai senties bien pleines, il ne doit pas baiser quand il veut lui non plus. Ensuite il a bouffé ma chatte, elle est très poilue, d’autant que je suis très brune, ça fait tablier comme dans les années quatre-vingt, ça ne l’a pas gêné outre mesure puisqu’il gémissait doucement et semblait se régaler de son festin. Après il m’a prise assez sauvagement dans différentes positions en me soulevant comme une plume, il est musclé, je mouillais comme une salope, sa verge fait des miracles, je ne compte plus les orgasmes que j’ai eus mais ils ont été très nombreux et très intenses, il m’a littéralement défoncée par devant, par derrière, de partout, j’étais laminée et épuisée, on a baisé pendant plus d’une heure. Il a craché son foutre sur mes gros seins qu’il n’a pas arrêté de manger durant tous nos ébats, je me doutais qu’il éjaculerait sur cette partie de mon corps. On n’a guère parlé, il est sorti en douce de ma classe et il m’a dit a très vite, voilà il sera mon amant pour cette année !

  • 1 (6)

    Blonde à Blacks

    Beaucoup plus de femmes qu’on ne pourrait l’imaginer sont, de nos jours, attir…
  • 1630035556b6656530b2

    Jeune salope suce pervers

    Il y y a quand-même des jeunes femmes qui sont vraiment salopes, elles aiment non seulemen…
  • 1 (6)

    Secrétaire baiseuse

    Beaucoup de secrétaires, on ne peut bien entendu pas dire toutes, sont de bonnes salopes q…
Charger d'autres articles liés
  • 1 (6)

    Blonde à Blacks

    Beaucoup plus de femmes qu’on ne pourrait l’imaginer sont, de nos jours, attir…
  • 89691454b3d4a2ca69b

    BRANLE-TOI !

    Il y a des filles qui on compris l’intérêt qu’il y avait à gagner pas mal d&rs…
  • 9 (2)

    Double voyeurisme

    Il y a des gens qui ne peuvent vraiment bien jouir qu’en matant les autres en train …
Charger d'autres écrits par keduku
  • 14899375567d662a241e

    Masturbation mature

    Il n’est pas rare de rencontrer des femmes matures qui sont le plus souvent divorcée…
  • (m=e-yaaGqaa)(mh=-mb_dOJ3zktflK3C)original_19654561

    Elle se masturbe

    Eh oui Messieurs, vous n’êtes pas les seuls à vous branler, les femmes aussi se mast…
  • 8 (1)

    Les bourges s’encanaillent

    Ah quand les bourgeoises mariées à de vieux grabataires profitent que leurs maris font la …
Charger d'autres écrits dans BOURGEOISES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Léa me rend ma vigueur sexuelle

Léa, que je vois en cachette, est Une salope vicieuse qui préfère les hommes mûrs. Elle s&…