Accueil MATURES Je baise avec un somnambule

Je baise avec un somnambule

0
17
369
photo-mature-suce-une-bite-008-650x499

Je vis seule dans une grande villa depuis la mort de mon mari qui était beaucoup plus âgé que moi, on ne faisait plus grand choses ensemble au lit mais j’étais profondément amoureuse de lui et sa mort a été pour moi une torture dont j’ai du mal à me remettre, vraiment. J’ai quarante-cinq ans et je travaille dans le milieu de l’édition où je suis lectrice et mes journées sont bien remplie, heureusement car ainsi le temps passe plus vite, au niveau sexuel c’est le désert, la dernière fois que j’ai fait l’amour c’était pour les fêtes de fin d’années et encore en culpabilisant car j’étais veuve depuis six mois à peine, de plus j’étais tombée sur un gars de passage, une aventure d’un soir comme on dit qui ne m’a pas donnée le moindre orgasme. Maintenant je ne cherche donc plus de mec mais j’avoue me masturber au moins deux fois par semaine car à quarante-cinq ans il est indéniables qu’on a encore de gros besoins en matière de baise, je me soulage avec ma panoplie de jouets intimes bien tranquille chez moi et je fais avec, c’est une habitude à prendre. L’autre jour une amie à moi qui habite la région de Perpignan m’a contactée pour me demander de loger son fils pendant deux ans, il vient de finir un master un en droit mais maintenant il doit absolument venir sur Toulouse où j’habite pour faire son master deux. Mon amie aurait tout à fait eu les moyens de lui trouver une location dans un bel appartement mais son fils est somnambule et il ne doit pas rester seul la nuit car malgré son traitement il est sujet à faire des fugues m’a-elle expliquée et il lui faut une petite surveillance, fermer toutes les portes à clé et bien fermer aussi mes fenêtres et les baies, une sacrée maladie, pas grave mais très handicapante. J’ai donc accepté, je ne pouvais pas lui dire non et de plus chez moi il y a quatre chambres dont trois qui ne servent à rien, je la connais depuis les bancs du collège, je ne pouvais pas lui dire non et priver son fils d’études qui’l est très capable de réussir. Elle est donc venue avec son fil dimanche et elle me l’a présenté, il a vingt-quatre ans, il est grand et beau gosse et si on ne le savait pas on ne croirait jamais qu’il souffre de ce trouble psychique assez bizarre. On a passé la journée ensemble, on a installé le jeune, j’avais réservé tout une armoire pour lui et la chambre est spacieuse, le midi il mangera à la cantine de la faculté et le soir on dînera ensemble, ma maison est conçue de façon a être indépendants les uns des autres mais j’ai promis à mon amie que je surveillerais bien les nuits à risque de son enfant, surtout que je suis insomniaque pour ma part et que je dors donc très mal, une mouche me réveille. On a passé la première semaine très bien, le soir on a dîné ensemble avec le jeune et maintenant qu’on se connaît mieux on se fait même des confidences. Cette nuit, par contre vers une heure du matin, j’étais encore assise sur le canapé en train de lire un bouquin sur lequel j’étais en retard quand j’ai entendu un bruit étrange, c’était lui qui s’était levé, il marchait tout nu et s’apprêtait à monter l’escalier, sa mère m’avait prévenue, dans ces cas-là il faut lui parler et en principe il obéit et retourne dans son lit. Le plus ennuyeux c’est qu’il était tout nu, la verge dressée en l’ait, il bandait comme un cheval et j’ai été assez dépourvue devant cette scène, je lui ai demandé de retourner se coucher mais il ne m’écoutait pas et il continuait à monter à l’étage, son pénis était de plus en plus gros, il était même tendu à bloc, je ne pouvais plus lever mon regard et ce gros membres attisait des pulsions en moi, je mouillais comme une gamine et mes seins se tendaient à leur tour, il faut dire que voir devant soi un jeunot de vingt-quatre ans qui bande comme un fou trouble quelque peu. J’ai réitéré mon ordre mais il n’écoutait rien, alors par réflexe, je l’ai attrapé par le pénis, il était épais et dur ce pénis, je l’ai branlé ensuite, je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas pu me retenir, puis le j’ai sucé, je lui ai même taillé une pipe comme je ne l’avais plus fait depuis dix ans peut-être, je n’étais plus moi-même mais le jeune est retournée se coucher en bandant à mort encore. Le lendemain matin, au petit déjeuner, pas un mot de tout cela, au contraire il m’a dit qu’il avait bien dormi et qu’il pensait que le fait d’avoir changé d’air allait stopper ses crises de somnambulisme, je n’ai rien dit mais j’étais médusée, il ne sait vraiment pas ce qu’il fait lorsqu’il se trouve dans ces états et il n’a plus souvenir de rien. Bref, trois jours ont passé sans rein de nouveau et voilà que hier soir, j’étais encore habillée dans la cuisine à régler quelques tâche ménagère quand j’ai entendu du bruit venant du garage. Je m’y suis rendu et il était au volant de la voiture, nue comme un ver et la bite de nouveau énorme et tendue comme un arc. J’avoue avoir profité de la situation et je lui ai taillé des pipes excellentes et baveuse, j’ai englouti sa verge qui est bonne et douce, je me suis faite baisée comme une vieille salope, il m’a prise dans tous les sens, j’ai eu de nombreux orgasmes à me faire hurler, un vraie aubaine pour moi qui ne jouis jamais ou si peu, j’étais dans un état second quand il a éjaculé des trombe de foutre entre mes seins, je lui parlais, ses yeux étaient comme révulsés et il semblait ailleurs, il répétait oui. Je l’ai raccompagné jusqu’à sa chambre et j’ai regagné la mienne, mon ventre était bouillant, j’étais enfin comblée par un beau membre, je me sentais comme rajeunie de vingt ans. Le lendemain au petit déjeuner, il m’a dit qu’il se sentait de mieux en mieux chez moi et que ses soucis de santé n’existeraient plus du tout bientôt. En attendant deux ou trois fois par semaine, je profite de sa belle verge, j’en ai honte, c’est un peu comme si je le violais mais j’ai tellement été privée de cul dans ma vie et puis je ne lui fais que du bien, je le vois de cette façon !

Je baise avec un somnambule dans MATURES amatrice_10

  • 62967254ad171932c2d

    Hôtesse de l’air dévergondée

    les hôtesses de l’air ont un boulot bien plus pénible qu’on ne pourrait le cro…
  • 1 (6)

    Pénétrations doubles

    Certaines femmes qui ne sont cependant pas la majorité, ont une vie sexuelle intense et fo…
  • 89371554b3b799dfb27

    Baisée par le mec de sa mère

    Certaines jeunes femmes ne supportent pas du tout les fréquentations que peuvent avoir leu…
Charger d'autres articles liés
  • 83501654b244cc2d054

    Mormon baise ses femmes

    Bien que la polygamie soit maintenant interdite soi-disant par le culte Mormon, elle n&rsq…
  • 8 (1)

    Elles aiment le gros pénis

    S’il est vrai que bon nombre de femmes n’apprécient pas spécialement les gros …
  • VFL_0475

    Bas de soie

    Je sais que ce n’est pas tellement l’époque mais comme c’est le jour du …
Charger d'autres écrits par keduku
  • 13

    Mature perverse

    Il n’y a pas que les hommes qui sont pour certains pervers, les femmes également et …
  • 31460025946d6eaee012

    Mature branle son jeune locataire

    Quand les matures commencent à être chaudes, elles inventeraient n’importe quoi pur …
  • 6 (4)

    Mature baisée par un jeune

    C’est vraiment le coup classique de la mature en chaleur, bon chic bon genre qui bai…
Charger d'autres écrits dans MATURES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Vidéos gratuites Bas nylon !

L’amour des Bas Nylon ! Exemple de ce que vous verrez sur ce site : Une garce super …