Accueil GROSSES BITES Ce black calme mon gros manque

Ce black calme mon gros manque

0
16
274
2 (2)

J’étais continuellement ne manque de baise depuis des années, mon mari n’a été performant et porté sur le sexe seulement les trois première années de notre mariage, ensuite il s’est comme éloigné de moi et il a préféré aller à la pêche et au sport avec ses potes. Il ne me baisait plus qu’une fois par semaine, assez rapidement du reste, sans préliminaires ni caresses, il me baisait pour vider ses couilles et puis voilà. Ensuite il m’a baisée une fois tous les quinze jours et quand je tentais de lui tailler une grosse pipe experte ou de caresser se queue, ou encore de monter sur lui, il avait toujours quelque chose à faire, comme par hasard, j’en ai donc conclu que je ne le faisais plus bander ou qu’il ne s’intéressait plus à moi et pourtant il était très doux et attentionné, gentil, on avait une vie trop rangée, trop tranquille. Quand il ne m’a plus touchée qu’une fois par mois j’ai commencé à lui en parlé en lui disant que j’avais des besoins et que ce rythme de baise ne me suffisait plus du tout, que j’avais de grosses envies qu’il ne semblait pas vouloir assouvir, je l’ai menacé de prendre des amants s’il n’y mettait pas un peu du sien mais j’ai appris qu’on ne peut pas forcer un homme à vous baiser s’il n’a pas envie de vous même si c’est pour des raisons que vous ignorez. J’ai eu un doute envers ses penchant sexuels lorsque je le voyais avec son copain de pêche à la carpe, je lisais dans leurs yeux comme une complicité, comme un regard amoureux, j’en ai déduit qu’il était un homo refoulé et que personne ne devait le savoir, il s’était uni à moi pour ne pas attirer les rumeurs, pour montrer qu’il était comme tous les autres hommes, il a fallu que cette chose abominable tombe sur moi. Portant il m’a baisée comme un chien au début, c’est vrai qu’il avait beaucoup de préférences pour les sodomies sauvages mais bon je n’y ai pas fait plus attention que cela. J’ai donc pris un amant depuis deux mois, c’est un black que j’ai rencontré au restaurant de l’entreprise où je travaille, on s’est connus à force de manger pas loin l’un de l’autre, on s’est rapprochés, il m’a appris qu’il était veuf, que maintenant il vivait seul et que la solitude lui pesait, il a cinq ans de plus que moi et il est vraiment tendre et très prévenant. La première fois qu’on a baisé, on l’a fait dans un petit hôtel non loin du bureau où je bosse, d’un commun accord on a choisi ce jour-là un endroit neutre pour notre première baise. J’étais en manque, comme d’habitude, il le savait car je lui avais raconté mes mésaventures et lui était en manque aussi car il ne baisait plus depuis son veuvage et il se contentait de masturbations devant le net, rien de palpitant non plus. C’était la première fois que je trompais mon mari et lui n’avait pas eu d’autres femmes depuis que la sienne était décédée dans un stupide accident. On s’est donc déshabillés, j’ai été moins gênée que lui et pour le détendre, je suis restée en belle lingerie et je me suis exhibée doucement devant lui pour l’exciter et le détendre. Ensuite il s’est mis nu et j’ai pris son énorme pénis dans ma bouche, il a bandé aussitôt mais quand je dis bandé c’est vraiment le truc énorme, les blacks sont bien montés de naissance mais lui bat des records, la taille de sa verge semblait le gêner mais quand il a vu la façon goulue avec laquelle je la suçais il ne s’est plus posé de questions et s’est contenté de gémir et de me caresser les seins et le corps tout entier, je mouillais comme une fontaine, le manque vous rend salope à la longue. Après la longue pipe délicate que je venais de lui offrir, il m’a prise en position du missionnaire, son gland a eu un peu de mal à passer tant il était gros et j’ai craché de la salive dessus pour que la glisse soit bonne, elle l’a été en moins de deux minutes et le coït a pu commencer, il baise bien, il me remplit bien, il me fait hurler de bonheur à chaque coups de reins, c’est le pied, le nirvana, j’ai eu des orgasmes tous azimuts, je ne contrôlais plus rien, il a éjaculé deux fois avant de me reprendre dans tous les sens, ce mec m’a redonnée en deux heures le goût de la vie. On se voit maintenant trois fois par semaine dans sa villa en banlieue, j’attends son feu vert pour annoncer mon départ de la maison à mon mari et pour lui dire qu’il peut baiser autant qu’il veut maintenant ses mignons au grand jour. J’aurai enfin la vie que je mérite, celle d’une femme épanouie et comblée qui n’est plus jamais en manque, la baise est sans doute le meilleure chose que nous donne la vie !

  • 3661947_12_o

    Pute de Luxe Japonaise

    Il y a pute et pute, on parle de la prostituée du coin de la rue à cinquante euros la pass…
  • 3699437_11_o

    Brune Friande De Foutre

    ce n’est pas la règle mais cependant il y a certaines femmes qui ne peuvent pas fair…
  • 27908515939ffe143ed9

    Baiseuse à gros seins

    quelques fois les jeunes filles ont très envie de se taper des hommes mûrs, des hommes qui…
Charger d'autres articles liés
  • 263062558c9b738962d9

    Fellation Brutale

    Comme on l’a répété souvent sur ce blog de fesses, de nichons et de bites en rut, le…
  • 44006954a6f5462f9aa

    Délicieuse Branlette

    Les femmes aiment branler les belles queues de leurs mecs, non seulement pour leur faire p…
  • 210087655a75e518669c

    Une rousse, une blonde, une bite

    Quelques-fois dans les couples lesbiens, il y a l’une des deux partenaire qui éprouv…
Charger d'autres écrits par keduku
  • 42819554a5a0f80336b

    La prof branle une verge Black

    Certaines femmes et j’ai remarqué plus spécialement les vraies blondes, je veux dire…
  • 51453454a839d318c6b

    Rousse infidèle défoncée

    Quelques femmes sont très attirées par les verges énormes et longues, les membres d’…
  • 121499354beda153ab76

    Il gicle sur sa chatte

    Il arrive parfois que des concours de circonstances font que l’on commette des chose…
Charger d'autres écrits dans GROSSES BITES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Baiseuse à Domicile

Il y a des femmes qui ont, indiscutablement, beaucoup plus de probabilités que d’aut…