Accueil VIDEOS HARD Je baise beaucoup

Je baise beaucoup

0
5
244
12

Lorsque j’avais douze ans mon père s’est barré avec une espèce de gitane qui habitait dans une roulotte très bien aménagée qui se trouvait dans un terrain vague en face de notre maison. Un beau matin, plus de roulotte et plus de père, juste un mot qui disait qu’il était amoureux fou de la femme en question et qu’il ne reviendrait jamais à la maison, ce fut le jour le plus triste de ma vie. Avec ma mère ils ne parlaient pas beaucoup tous les deux, quelques fois le soir après avoir été au lit, j’entendais ma mère gémir dans leur chambre qui communiquait avec la mienne et je me doutais qu’il se passait des choses mais à l’époque je ne comprenait exactement de quoi il retournait. Un fois mon père parti, ma mère n’a pas manifesté beaucoup de peine, et c’est à partir de ce moment-là que j’ai vu une ribambelle d’hommes venir à la maison tous les soirs une fois que j’étais couchée, curieuse un jour je me suis levée et j’ai maté pour voir ce qu’il y avait dans la chambre de maman et là j’ai été comme traumatisée, j’ai vu les grosses fesses d’un mec en train de remuer au dessus de ma mère, il donnait des coups de reins et ma mère gémissait doucement, il léchait ses gros seins et il se démenait de plus en plus sur elle. Ensuite tous les soirs c’était la même chose mais les partenaires changeaient, moi je matais toujours autant et croyez bien que j’en ai vu passer des hommes, des grands, des petits, de bruns, des blonds, ma mère se tapait la ville entière je crois, à l’époque je en comprenais pas pourquoi elle agissait de la sorte. Ensuite sont arrivées mes premières envies, mes seins avaient poussé, j’avais mes règles, j’avais quatorze ans et je matais toujours les soirs où ma mère se faisait prendre comme une chienne, sauf que je me masturbais devant le spectacle et que je mouillais à grands flots avant de jouir à mon tour, mon ventre éclatait de plaisir, mes seins se tendaient. J’ai donc eu rapidement envie de faire comme maman et j’ai dragué mes deux oncles, les frères de ma mère, le premier qui avait une femme très conne a été tout de suite réceptif à mes avances, je n’avais que quatorze ans mais il ne s’est pas gêné pour sucer les jolis seins jeunes et fermes, ma chatte qui commençait à devenir épaisse et surtout à me prendre de toutes ses forces, au moment de jouir il se retirait et éjaculait sur mon pubis, à chaque fois il me faisait promettre de ne surtout rien dire. Le problème c’est que je ne jouissais pas mais avec le recul je me dis que tonton était un sacré pervers, même si je l’avais cherché se taper à quarante-cinq ans une fille de quatorze il faut avoir des problèmes. Mais finalement j’ai vu que tous les hommes étaient les mêmes puisque mon autre oncle m’a aussi chopée un jour dans un pré derrière la maison, lui il m’a demandé une pipe, sa verge était énorme et j’ai eu beaucoup de mal à le contenter, il s’est rattrapé sur mes beaux tétons qu’il a léchés à s’en gaver, il bavait comme un chien et il a pris ma main qu’il a placé sur son pénis géant pour qu’elle le branle, il a éjaculé des litres de foutre, j’ai presque eu peur, je n’avais évidemment encore jamais vu autant de sperme, mon autre oncle étant beaucoup moins membré déjà et ne giclant jamais autant. Un jour cet oncle à grosse bite m’a pénétrée, il a fallu qu’il me lèche beaucoup avant pour ne pas me déchirer mais là encore je n’ai pas joui non plus, aucun orgasme, je ne comprenais rien, d’autant que quand je fantasmais et que je me masturbais seule, j’obtenais des jouissances d’enfer, parfois trop, e=tellement que j’avais mal. Aujourd’hui j’ai trente ans, je n’ai pas de mec attitrés et je n’en veux pas, je baise beaucoup, en fait toutes les queues qui me passent à côté et qui me draguent je me les tape, je pratique tout en baise, les fellations, les levrettes, les sodomies, les branlettes Espagnoles mais toujours sans résultat au niveau des orgasmes et si je baise autant cd’est que j’ai toujours l’espoir de tomber sur un gars qui me donnera mon premier orgasme avec un pénis, rien ne vient, je voudrais savoir pourquoi, je continue à baiser toujours plus, encore et encore. Je me demande si le traumatisme du départ de mon père et si tout ce que j’ai vu et subi par ailleurs ne sont pas la cause de ma frigidité vaginale, pourtant je ne suis pas totalement frigide puisque en masturbation solitaire je hurle sous la force des orgasmes !

 

  • 3 (4)

    Baise de voisinage

    samedi soir cette jeune femme rentrait de vacances,seule, elle n’avait pas du tout l…
  • 1726641557555f6a906d

    Jeunette massée

    Pour une fois que je ne vais pas vus montrer une fille qui masse la grosse bite d’un…
  • 1 (6)

    Mature experte en jeunes pénis

    Il y a de plus en plus de femmes matures qui vieillissent extrêmement bien et qui s’…
Charger d'autres articles liés
  • 3 (4)

    Baise de voisinage

    samedi soir cette jeune femme rentrait de vacances,seule, elle n’avait pas du tout l…
  • 06071318

    La prof et ses bas noirs

    Ce soir c’est samedi et je vais le faire court mais bon, du bon contenu de belle lin…
  • 1 (6)

    Brunette baisée dans la campagne

    Cette petite brunette est canon comme d’ailleurs le sont souvent les petites brunett…
Charger d'autres écrits par keduku
  • 1 (6)

    Pénétrations doubles

    Certaines femmes qui ne sont cependant pas la majorité, ont une vie sexuelle intense et fo…
  • 3 (4)

    Partouze militaire

    Vous savez que maintenant les partouzes ou les parties à plusieurs, échangistes ou autres …
  • 1 (6)

    Grosses pénétrations

    Il y a des femmes qui ne peuvent absolument pas ou plus se contenter de faire l’amou…
Charger d'autres écrits dans VIDEOS HARD

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Experte en branlettes manuelles

Depuis toujours j’ai aimé les pénis, depuis que j’ai commencé à baiser, ça dat…